Mot du Curé

La célébration des funérailles chrétiennes

« Le Christ est ressuscité d’entre les morts, pour être parmi les morts le premier ressuscité. »
(1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens 15, 20)

L’Église célèbre des funérailles chrétiennes pour les raisons suivantes :

1°/ Porter dans la prière l’un de ses enfants qui vient d’achever le cours de sa vie terrestre pour le recommander à Dieu (Jean 14,2) ;

2°/   Se faire proche des personnes touchées par le deuil pour leur offrir, autant qu’il est possible, un soutien humain et spirituel dans l’épreuve qu’elles traversent.

Il est vrai que le rite ne supprime pas la perte, mais il permet de la vivre pleinement et de rendre plus humain le drame de la mort. L’originalité de la célébration chrétienne réside dans le fait qu’elle nous rappelle le baptême. Le chrétien, enfant de Dieu depuis son baptême, a déjà été plongé dans la mort et est déjà ressuscité. Nous manifestons l’espérance que le défunt vive éternellement auprès du Seigneur : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique: ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. » (Jean 3,15).

Lorsque vous perdez un proche, il est recommandé de signifier aux Pompes Funèbres votre décision de célébrer les funérailles chrétiennes dans l’église, lieu approprié et recommandé. En effet, c’est dans l’église paroissiale que le chrétien a reçu le baptême et les autres sacrements aux moments importants de sa vie de foi (confirmation, mariage, pardon, eucharistie). Il convient donc que la communauté chrétienne se réunisse dans ce temple pour partager, une dernière fois autour de la personne décédée, sa foi et son espérance. Puis, les Pompes Funèbres contactent la Paroisse pour fixer la date et l’heure de la célébration sur proposition de la famille. L’équipe des funérailles (formée des prêtres et des laïcs) est toujours disponible pour vous aider à préparer la célébration qui peut être avec eucharistie ou sans eucharistie.

En plus de la célébration dans l’église paroissiale, il est possible d’organiser un temps de prière (La récitation du chapelet, par exemple) à la maison ou au funérarium avant le jour de l’inhumation ou de la crémation, et de demander la présence du prêtre au cimetière pour la bénédiction de la tombe.

N’oubliez pas que vous pouvez reprendre contact avec la Paroisse quelques jours après le deuil pour demander une ou (des) messe (s) en faveur du défunt.

« Que les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen ! »

(Damien Mombo+)