Rencontres Bibliques

Le dernier jeudi du mois, à 19h30rencontre biblique : prochaine rencontre, le jeudi 30 avril (si possible)

Cette année 2019-2020, nous étudierons les Paraboles, surtout dans l’évangile de Saint Matthieu

 

A l’occasion du confinement imposé par le Coronavirus, nous pouvons spécialement lire la Parole de Dieu-

Récit de la Passion et de la mort du Christ :

Voici une partie de ce texte :

Alors, Pilate leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et il le livra pour qu’il soit crucifié. Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans la salle du Prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde. Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d’un manteau rouge. Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête ; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s’agenouillaient devant lui en disant :. « Salut, roi des Juifs ! » … ils l’emmenèrent pour le crucifier.
En sortant, ils trouvèrent un nommé Simon, originaire de Cyrène, et ils le réquisitionnèrent pour porter la croix de Jésus. Arrivés en un lieu dit Golgotha,
ils donnèrent à boire à Jésus du vin mêlé de fiel . Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort ; et ils restaient là, assis, à le garder.
Au-dessus de sa tête ils placèrent une inscription indiquant le motif de sa condamnation : « Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. » Alors on crucifia avec lui deux bandits, l’un à droite et l’autre à gauche.
Les passants l’injuriaient en hochant la tête. De même, les grands prêtres se moquaient de lui avec les scribes et les anciens, en disant : « Il en a sauvé d’autres,
et il ne peut pas se sauver lui-même ! Il est roi d’Israël : qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui ! Les bandits crucifiés avec lui l’insultaient de la même manière.
À partir de la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Vers la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éli, Éli, lema sabactani ? », ce qui veut dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » L’ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : « Le voilà qui appelle le prophète Élie ! » Aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge qu’il trempa dans une boisson vinaigrée ; il la mit au bout d’un roseau, et il lui donnait à boire. Les autres disaient : « Attends ! Nous verrons bien si Élie vient le sauver. »
Mais Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l’esprit

Et voici que (…) la terre trembla et les rochers se fendirent. Les tombeaux s’ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent, et, sortant des tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la Ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens.
À la vue du tremblement de terre et de ces événements, le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, furent saisis d’une grande crainte et dirent : « Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu ! »
Il y avait là de nombreuses femmes qui observaient de loin. Elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir. …

 

Je peux redire avec Saint Paul : je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et a donné sa vie pour moi…

Tous les matins, cette semaine, je commence ma journée par un signe de croix calme, pensant à l’amour de Jésus aujourd’hui pour nous…

Je lui confie toute ma journée : mes joies et peines, mon travail, ma famille…  Je sais qu’il sera avec moi et me donnera son Esprit de force et d’Amour…

 

Voici une méthode de lecture de la bible :

Fiche pratique : pour vivre un temps de Lectio divina
… La Parole, le Christ se donne à nous …
La pratique de la lectio divina, qui peut se vivre seul, nous permet d’entrer en relation, en dialogue avec Dieu, de l’écouter, de lui parler, de le prier, … Dans cette fiche est présentée une pratique simplifiée de la lectio divina, à travers quatre étapes et un temps initial, même s’il n’y a pas vraiment de séparations entre celles-ci.
Se munir d’une Bible et choisir un passage de l’Ecriture (par exemple, l’Evangile du jour).
Temps initial : invoquer l’Esprit Saint. Prendre un petit moment de silence et prier avec ses mots ….
Première étape : la lectio (lecture). Ouvrir la Bible et lire. Une attention à ce que dit le texte en posant un regard neuf sur lui et en faisant jouer son intelligence, sa mémoire, son imagination et sa sensibilité. Il s’agit de lire et relire la page biblique, de mettre en évidence les éléments porteurs, …
Deuxième étape : la meditatio (méditation). Chercher en méditant. La résonance du texte en nous, ce qu’il nous dit lorsque nous le ruminons à plusieurs reprises et nous nous laissons pétrir par lui. Quel message m’est adressé par ce texte accueilli comme Parole du Dieu vivant ? La méditation est un approfondissement du sens du texte lu.
Troisième étape : l’oratio (la prière). Prier le Seigneur qui nous a parlé. La réponse intérieure à la Parole, où se conjuguent les mots de Dieu et les nôtres propres. Prier avec franchise et confiance.
Quatrième étape : la contemplatio (contemplation). Contempler Dieu. L’adoration en silence de celui qui s’adresse à nous et nous comble de son Esprit, un regard renouvelé sur Dieu, la création, les évènements et notre réalité. Contempler c’est regarder le monde, chaque personne et toute chose, avec les yeux mêmes de Dieu…

Le jeudi 30 avril nous lirons la parabole des ‘vignerons homicides’, dans Matthieu 21

33 « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.
34 Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne.
35 Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième.
36 De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon.
37 Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”
38 Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !”
39 Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
40 Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
41 On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
42 Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !
43 Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits.
44 Et tout homme qui tombera sur cette pierre s’y brisera ; celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poussière ! »

 

Ma réaction : bonne nouvelle ?  Qu’est-ce qui m’étonne ?

Voici les paraboles déjà étudiées : (cliquer sur le titre)

 

Ouvriers de la première heure Mt 21                 semeur

Ivraie 13                                                    Parabole des Talents